Accéder au contenu

Seville, La Cartuja Arena, 2024/06/01

Vos discussions sur la tournée
Avatar de l’utilisateur
BOLTONSKIN
 
Messages: 446
Inscrit le: 15 Juil 2014, 21:08
Localisation: Vulcano aera

Re: Seville, La Cartuja Arena, 2024/06/01

Messagepar BOLTONSKIN » 07 Juin 2024, 15:09

Espoir ou angoisse ? Joie ou déception ? Délivrance ou recueillement ? Tels sont les jumeaux maléfiques qui m’accompagnent samedi matin quand je déambule dans les couloirs d’Orly où quelques personnes « éclairées » semblent aller dans la même direction que moi. J’ai eu beau avoir quelques échos des premières prestations, le doute m’assaille.

L’avion se pose 2 heures plus tard et le pilote a la délicate attention de nous balancer Thunderstruck dans les esgourdes. Toujours ça de pris ! :mrgreen:

Après quelques encablures sur les pavés sévillans brûlants, je rejoins Blackice, Godown et Twatwane. Après quelques partages alimentaires de bon aloi, nous décidons, Godown, Twatwane et moi de nous rendre en direction du stade ; Blackice nous rejoindra plus tard dans l’enceinte. Arrivés vers 16 h aux alentours de la Cartuja Arena sous une chaleur accablante accompagnée d’un vent suffocant, nous nous rendons vers la porte qui nous est attribuée. En chemin, une file d’une quarantaine de personnes s’est établie. Naturellement, nous nous y insérons et attendons. Après seulement 20 minutes, on nous autorise l’accès à un stand de merch désert avant de nous laisser plantés dans ce no man’s land situé entre le stade et l’entrée officielle qui n’ouvre que dans une heure. A l’heure où j’écris ces lignes, je ne sais toujours pas par quel moyen nous en sommes arrivés là. Le fait est que l’on peut attendre à l’ombre et ça, ça n’a pas de prix ! :D

17h, les portes s’ouvrent et nous pouvons voir les aficionados arriver vers les guichets telles des cellules haploïdes vers the promised land. Comme on est déjà à l’avant -garde, no stress … On arrive tranquillement au deuxième rang à la barrière. Plus qu’à attendre. THE PRETTY RECKLESS arrive et nous livre un contenu globalement sympa mais plutôt convenu. La chanteuse déambule et nous propose un lot de déhanchés à profusion. On peut certainement lui reprocher un côté « Too Much » mais elle a au moins le mérite de vouloir se démarquer à la différence du guitariste et du bassiste qui ont le charisme respectif d’une gaufre et d’un escargot sans coquille. NEXT !

SIMPLICITE, PUISSANCE, COMBAT ! Tels sont les trois mots qui me viennent à l’esprit pour décrire le concert des Boys.

SIMPLICITE comme celle de la scène ; à l’image de la quasi-absence des artifices et des animations se résumant à une Rosie digitale, un mur d’amplis MARSHALL sur LET THERE BE ROCK, un décor orageux sur THUNDERSTRUCK ou en flammes sur HIGHWAY TO HELL. Quant au film d’ouverture, un étudiant en troisième année d’Arts Plastiques ne le renierait pas. Mais comme l’a écrit Saint-Exupéry, la Vérité, c’est ce qui simplifie. Et elle est belle cette vérité, et elle est joyeuse à l’image des cinq sur scène qui nous offrent de beaux moments de complicité ou à l’image de Chris qui chante parfois à tue-tête hors micro pour accompagner Brian. Elle est aussi belle comme ce jeu de lumières qui n’est pas sans rappeler le clip de SHOT IN THE DARK ou les formes rectangulaires des cartes à jouer de WITCH’S SPELL. :wink:



PUISSANCE comme ce qui nous a été offert. La section rythmique est au point et ne faillit jamais. Ce qui m’a le plus marqué est l’affutage physique de Chris et Matt qui ne lâchent rien et mettent leurs tripes sur scène. Stevie n’est pas en reste même s’il me fait toujours sourire quand il surveille régulièrement sa main gauche pour bien veiller à sa position sur le manche – appliqué le neveu ! Puissance comme le synonyme parfait de la prestation d’Angus dont il faudrait rajouter « au diesel » pour la décrire parfaitement. A l’économie le premier tiers, The Last Young lâche peu à peu les chevaux avant de finir en trombe. Tout ceci à l’image de son costume d’écolier qui reste sur ses épaules – et sur sa tête – plus longtemps qu’auparavant. :twisted:

Et COMBAT ! Combat de Brian ! Ces deux heures ont constitué pour lui une véritable montée sur le ring. Son adversaire ne cesse, dès le deuxième morceau, de taquiner sa gorge le forçant à boire automatiquement et à voir son staff. Cela dure quelques morceaux avant un retour à la normale après quelques chansons avant de nouvelles difficultés après le rappel. Mais qu’importe, Brian lutte avec le sourire et nous fait partager son bonheur d’être de retour. Il s’économise en permanence, ne prenant quasiment jamais la parole entre les chansons. Mais peu importe les obstacles, le public l’acclame et il nous offre sa non-résignation en retour. HATS OFF TO BRIAN !

Pour finir la review de ce concert, je tiens à signaler que lorsque je serai Président du Monde et Prince d’Euphor, je mettrai en place un examen pour accéder à la barrière. Que ceux qui ne connaissent pas SIN CITY et RIFF RAFF soient relégués en zone de visibilité réduite ! :!:

Après les coups de canon, le calme revient et nous redescendons sur Terre. Un seul constat ; les sourires sont bien là ! AC/DC est de retour. Cela suffit à notre bonheur après tant d’années d’incertitude. C’est avec cet état d’esprit que nous terminons la soirée le long des rues andalouses.

Le dimanche est tout d’abord marqué par un passage au DIVE BAR où la foule n’est pas très compacte et où il est agréable de déambuler, boire un coup, prendre des photos tout en écoutant et regardant les Boys. Enfin, cet épisode espagnol ne pouvait se terminer en apothéose. Blackice et moi-même, les seuls restants, avons passé nos derniers moments ensemble au fond d’un bar « Rock’n’roll » qui ressemblait plus à une cour des miracles qu’à autre chose. Une femme qui chique, un couple dont on ne sait pas trop si c’est un fait un trouple voire un quadrouple … Un non-binaire qui bat la mesure … Deux jeunes éphèbes en quête de nouvelles sensations car leurs corps changent (pourtant, ce n’est pas sale) … :mrgreen:

Il est maintenant l’heure de rentrer et surtout d’attendre avec impatience le concert d’Amsterdam. Mais çà, c’est une autre histoire.

:/:


Cette review est dédicacée à tous les fans du Borussia Dortmund avec qui mes rapports furent aussi divers qu'enrichissants.
"Mais qu'est-ce que je vais devenir ? Je suis ministre, je ne sais rien faire !" - Don Salluste.

Avatar de l’utilisateur
TI TAN
Staff H2ACDC
 
Messages: 14107
Inscrit le: 14 Fév 2004, 11:24
Localisation: Valence

Re: Seville, La Cartuja Arena, 2024/06/01

Messagepar TI TAN » 08 Juin 2024, 07:43

Merci "Boltonskin" pour ce retour ( si tu as quelques clichés, nous sommes preneurs pour une belle mise en page pour la section témoignage.) :wink:
Image

Avatar de l’utilisateur
Jul'
 
Messages: 7863
Inscrit le: 05 Fév 2004, 09:38
Localisation: Elsass

Re: Seville, La Cartuja Arena, 2024/06/01

Messagepar Jul' » 08 Juin 2024, 14:19

Merci Bolton, bientôt tu pourras revivre Seville avec mon souffle chaud sur ta nuque.

Jul’.
"On est ressorti de là à moitié aveugle des oreilles" Wallace Idici
"Bordel, j'ai une de ces envies de pisser moi !" Brian Johnson, remontée mécanique de Val Thorens, 02/2015.

Avatar de l’utilisateur
Judge Dan
Staff H2ACDC
 
Messages: 10861
Inscrit le: 05 Fév 2004, 05:16
Localisation: Hibiscus Island

Re: Seville, La Cartuja Arena, 2024/06/01

Messagepar Judge Dan » 08 Juin 2024, 17:56

Merci godown67 d'être là. Tu nous as manqué, toi aussi.
BOLTNSKIN, UN GROS MERCI,jedi27930, blackice un "merci bis", phanou13, hussard... merci à vous tous ! :D :clap:
By chiling woods I stand
A grimly sound of naked winds.

Avatar de l’utilisateur
BOLTONSKIN
 
Messages: 446
Inscrit le: 15 Juil 2014, 21:08
Localisation: Vulcano aera

Re: Seville, La Cartuja Arena, 2024/06/01

Messagepar BOLTONSKIN » 10 Juin 2024, 21:45

Image

Image

Image

Image

:/:
"Mais qu'est-ce que je vais devenir ? Je suis ministre, je ne sais rien faire !" - Don Salluste.

Avatar de l’utilisateur
ol
 
Messages: 465
Inscrit le: 03 Fév 2005, 21:05
Localisation: Sud Ouest

Re: Seville, La Cartuja Arena, 2024/06/01

Messagepar ol » 11 Juin 2024, 07:54

Merci Merci merci Bolton de nous avoir fait sentir la chaleur et la simplicité!
AC/DC : les quatres premières lettres de mon alphabet

florimont
 
Messages: 5
Inscrit le: 08 Juin 2015, 21:28

Re: Seville, La Cartuja Arena, 2024/06/01

Messagepar florimont » 11 Juin 2024, 23:33

Bonjour, un peu en retard mais j'y vais de ma petite review , même si plein d'autres forumeurs ont tellement bien décrit tout ce que l'on a ressenti et vu lors de ce week-end!
Pour ma part 2ème concert des boys après sdf 2015. Départ du périple vendredi en début d'après-midi de la pointe du Finistère, direction Nantes pour le vol direct pour Séville , arrivé à l'aéroport on croise les 1ers tee-shirts AC/DC, premiers frissons! On se retrouve ensemble entre fans bretons à l'embarquement, certains s'étant fait annuler leur billet de concert non pris avec ticketmaster, en trouvent 2 avec une personne dans la file d'attente qui en avait en trop, ce qui les a rendu hyper heureux! Echange de numéros, on se promet de se retrouver au stade pour siffler des bières ensemble...
Décollage à 21h, 2h après arrivée à Séville, le personnel de l'aéroport nous souhaite un bon concert, taxi et direction l'hôtel.
Samedi matin direction le centre ville, et partout des tee-shirts ac/dc, des grands sourires entre fans quand on se croise... Superbe ambiance dans la ville et les bus.
Arrivée au dive bar avant l'ouverture, déjà une queue immense, puis rentré à l'intérieur supers décors, plusieurs logos, des grands écrans avec vidéos de différents lives, gros son. mise en chauffe des oreilles garanti avant le concert du soir! Un lieu de passage vraiment obligatoire pour tout fan. Ils ont vraiment bien fait les choses avec cette idée de point de rendez vous en ville, en plus des concerts.
Image
Petite visite des vieux quartiers de la ville, qui est magnifique avec ses jardins et monuments historiques.
Image
Vers 16h on décide de prendre le bus pour rejoindre le stade, arrivés aux abords pas de grosse foule encore mais du monde autour de food-trucks installés à l'ombre d'un pont routier, d'où part une des files d'attente .
Image
18h ouverture des portes, passage par le merch
Image
Entrée dans le stade, on va voir nos places dans le stade en gradin pmr (je suis en fauteuil) un peu loin mais tant pis on y est, le stade étant relativement petit on voit quand même bien la scène. En plein soleil à 40°, ça chauffe trop, retour dans les travées du stade à l'ombre descendre quelques cerveza en retrouvant les collègues bretons, en écoutant la première partie, déjà le son est fort, ça nous prépare pour la suite...
Image
21H30 vient la vidéo d'intro, l'adrénaline et l'excitation de les revoir sont à leur comble, l'ambiance montant d'un cran autour de nous. Et là, que dire. 2h15 de pur plaisir pour les yeux et les oreilles, son très fort! une grosse claque qui fait du bien! Quel plaisir de voir le groupe tout donner sur scène et y prendre du plaisir. Brian trempé de sueur, avec le sourire et à se taper du poing sur le coeur à chaque fin de chanson, Angus faisant chavirer tout le stade au moindre son sortant de sa Gibson. A se demander d'où ils puisent toute cette énergie pour envoyer autant. D'en haut c'était magnifique a vivre, d'être à chanter bouger tous ensemble tout le concert. Quelle communion totale entre plusieurs générations... c'est beau et bon tout simplement.
Image
Image
Alors oui il y a des petits ratés parfois peut être ou Brian manque de voix, mais vivre encore ça en 2024 reste vraiment exceptionnel, alors profitons-en!
Fin du show, on reste contempler le stade se vider avant de sortir, on arrive à attraper un taxi parmi la marée humaine, et retour à l'hôtel. Dommage de s'être loupé avec Jedi pour la cerveza d'avant concert, une autre fois…
Dur de redescendre sur terre après le concert et au retour à la maison, tant pour le show vécu que du week-end complet dédié au groupe, tel un pèlerinage où on s'est tous retrouvés comme une grande famille, entre le dive bar, le concert, de se croiser entre fans dans les rues, bars, aéroports, ça restera un pu**** de souvenir! Fire!
Image

Avatar de l’utilisateur
TI TAN
Staff H2ACDC
 
Messages: 14107
Inscrit le: 14 Fév 2004, 11:24
Localisation: Valence

Re: Seville, La Cartuja Arena, 2024/06/01

Messagepar TI TAN » 12 Juin 2024, 05:21

Témoignage de Mr "Boltonskin" en ligne : ici
Image

Précédent

Retour vers Power Up - World Tour

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 6 invités