Accéder au contenu

Power Up - votre review de l'album

Vos réactions et commentaires sur Power Up
Avatar de l’utilisateur
H2ACDC.com
 
Messages: 386
Inscrit le: 05 Fév 2004, 01:27

Power Up - votre review de l'album

Messagepar H2ACDC.com » 21 Oct 2020, 06:15

Ce sujet est exclusivement réservé à la parution aux critiques de l'album par les membres du forum HighwayToACDC.com :

Merci de votre participation


Image

Avatar de l’utilisateur
angus
 
Messages: 485
Inscrit le: 05 Fév 2004, 20:00
Localisation: Belfort

Re: Power Up - votre review de l'album

Messagepar angus » 13 Nov 2020, 08:18

Allez je me jette ;)

C’est le cœur palpitant que je lance Power Up, le 17ème album du groupe. 6 ans d’attentes, de doutes, de questions. 6 années à se demander vont-ils revenir ? si oui dans quel état ? Brian sera-t-il de retour derrière le micro ? Phil en a-t-il fini avec ses démêlés juridiques ? Cliff fatigué après tant d’années à jouer dans les quatre coins du globe fera-t-il parti de la dream team ? Et bien sûr dans quel esprit sera le groupe après les morts successives des frères Georges et Malcolm. Comment les boys allaient continuer sans celui qui a été élu par ses pairs comme l’un des plus grands guitaristes rythmiques de tous les temps, Malcolm ! A la technique imparable, au sens des riffs inégalés, il s’en est allé emportant avec lui la magie qui l’a su créer en donnant naissance à AC/DC. Tant de questions auxquelles doit répondre Power up… C’est parti. Realize lance les hostilités. Le rythme si caractéristique du groupe en impose tout de suite. La prod est monumentale, ça frappe sec. Les chœurs travaillés, léchés nous poussent en chanter avec eux. Angus à travers ce premier solo nous fait comprendre qu’ils ne sont pas là pour enfiler des perles. C’est du rock qu’ils veulent, c’est du rock que nous avons et ça démarre très fort !!! Rejection est de l’AC/DC 100% classique, et toujours ces chœurs omniprésents avec ses « wouhwouh » j’adore. Shot in the dark, morceau en ligne depuis longtemps et qui a lancé la campagne, est vraiment sympa. Perso j’adore le refrain. Arrive Through the mists of time… comment dire… Il est juste incroyable. AC/DC sort de son registre sans en sortir… A travers ce morceau au mi tempo entrainant, le band nous prouve qu’après plus de 40 ans de carrière ils sont capables de se renouveler. Dans cet opus il y a même du Springsteen, je me répète, les chœurs sont terribles. Brian chante comme un dieu. Kick you when you’re down enfonce le clou en continuant dans l’originalité. Du tout bon les amis. Witch’s Spell ne faillit pas à la qualité de cet album. Les chœurs, bien présents, sont en support de Brian. Ce titre est bon. Demon Fire au rythme très groovy nous prouve qu’Angus and co sont les maîtres des refrains qui font et feront des ravages en live. Angus termine ce morceau avec un solo dont lui seul a l’habitude et le secret. Wild Réputation est sympa sans être LE morceau de Power Up. No Man’s Land possède, pour moi, L’INTRO de l’album. Une sorte de blues avec un mélange de southern… Y’a pas à dire ils sont forts, trop forts !! Avec des sonorités originales le groupe nous entraine dans des zones interdites qu’on aime. Systems Down, Money shot et Code Red finalisent ce 17ème album en restant dans du classique. Le verdict de ce Power Up est bon. Le meilleur album depuis Ballbreaker sans aucun doute.
AC/DC est comme Luke Skywalker malgré la mort de son maître Jedi, la force est toujours en eux et le groupe restent indétrônable !! Angus ne l’a répété sans cesse this one’s for Mal… De la haut Malcolm peut être fier de ce Power up. RIP Malcolm.

acdchornet
 
Messages: 45
Inscrit le: 12 Avr 2008, 18:03
Localisation: Rhone alpes

Re: Power Up - votre review de l'album

Messagepar acdchornet » 13 Nov 2020, 08:59

Je suis sans mots, j'en ai les frissons et la larmes à l'oeil.
Je me revois à 10 ans à piquer les vinyl à mon oncle dans sa chambre et tomber sur la pochette High voltage!
J'ai l'impression que chaque songs prend un son d'un ancien Album quelle sensation !

Je ne sais pas si ca vient des grosses difficultés qu'a rencontrées le groupe mais cet album est pour moi l'hommage au SON d'AC/DC.
P*ti* il n'y a que AC/DC pour me faire ressentir cette émotion, mettre mon casque fermer les yeux et me retrouver à 10 ans oublier le quotidien Quel Groove ! :hair: :/: :/:
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
Heatseeker
 
Messages: 1354
Inscrit le: 24 Oct 2004, 21:30
Localisation: Paris

Re: Power Up - votre review de l'album

Messagepar Heatseeker » 13 Nov 2020, 09:13

Qui aurait cru en 2016, au sortir de la tournée chaotique Rock Or Bust, qu’on aurait droit à un nouvel album d’AC/DC ? Et avec tout le line-up d’origine de surcroît ! (dieu Malcolm en moins)
C’était loin d’être gagné, personne n’aurait misé un kopeck sur le retour de nos héros, et on se dirigeait tout droit vers une fin de carrière en eau de boudin…

Et pourtant…

On y est ! On peut vivre tous ensemble encore une fois cette palpitation bien spécifique qui accompagne la sortie d’un nouvel opus de notre groupe préféré.
Ce vendredi 13 novembre sort Power Up.

C’est un jour tellement énorme et chargé en émotion pour moi.

On ne va pas se mentir, ça fait maintenant 2 semaines que j’écoute l’album en boucle, et je suis dans la situation particulière le jour J de pouvoir avoir un peu de recul sur l’album et de faire une review plus éclairée, et moins “à chaud” que si je tenais la galette pour la première fois dans les mains aujourd’hui.

Il m’a fallu du temps pour le digérer, ce Power Up.
Je ne l’ai pas aimé tout de suite, ça n’a pas été le “Love At First Feel”.

Avec la succession d’écoutes que j’ai emmagasinées maintenant, je commence à l’apprécier de plus en plus, et à reconnaître ses qualités, mais ce fut un travail long et parsemé d’embûches.

Je vais commencer par ce qui constitue, pour moi, les défauts de cet album, pour ensuite terminer sur le positif, car il y en a !

(attention, gros pavé de texte en perspective, mais c’est tellement rare un album d’AC/DC que je me suis lâché pour fournir ma critique la plus objective possible)

La production, d’un point de vue sonore.
On est dans la continuité des deux albums précédents. La patte O’Brien est belle et bien présente, ce qui n’est pas forcément pour me plaire…
Les défauts principaux en terme de traitement du son :
• Le Charley de Phil. Depuis Black Ice, il est clairement sur-mixé et surtout très agressif. Il fatigue les oreilles de l’auditeur à la longue. Trop de fréquences aiguës qui cassent la tête. Trop de saturation et de compression sur ce Charley. Alors, certes ça rend le son du groupe plus “agressif” qu’il ne l’est réellement, mais rendez moi un son de batterie plus naturel et nuancé, par pitié !
• Le traitement de la voix de Brian : beaucoup de Delay, de doublages de voix, trop de phrases coupées à la serpe, qui ne finissent pas naturellement sans prendre en compte la respiration du bonhomme et enchaînent sur une autre phrase, des voix qui se superposent par moment… Je préfère le Brian quand il est le plus “au naturel” possible. Sa voix en tant que telle étant déjà un sacré “effet” sonore, pas besoin d’en rajouter, Brendan !
• Les deux guitares ne se distinguent pas assez. Autrement dit, on ne retrouve pas en Stevie le son caractéristique de feu Malcolm. On ne ressent pas le son typique Gretsch, twangy et cristallin à souhait, mais avec énormément de bollocks, comme seul pouvait faire sonner Malcolm. Réécoutez Ballbreaker par exemple. On est à la frontière du son clair ! C’est cette palette sonore, qui s’est dessinée au fur et à mesure des albums, qui constitue le son des guitares d’AC/DC : un mélange de sons à la limite du clair, presque “Telecasteresque” et tranchant pour Malcolm, et plus gras pour Angus.
Ici les deux guitares sont trop homogènes, à la fois dans leur traitement sonore, mais aussi dans ce que jouent respectivement les deux guitaristes, qui ont tendance à trop se suivre l’un-l’autre (n’est pas Malcolm qui veut, même si Stevie est très bon et est vraiment dans l’esprit du tonton). D’ailleurs, les morceaux les plus réussis de l’album sont, d’après-moi, ceux où les deux guitares se distinguent le plus, quand Stevie et Angus jouent des riffs différents… Mais j’y reviendrai...

La production, d’un point de vue “direction artistique”.
L’album est sur-produit, on ne va pas se mentir.
O’Brien veut faire passer des petits morceaux sympathiques pour des tubes. Or, ce n’est pas en foutant des chœurs partout qu’on obtient des tubes et des morceaux iconiques !
Il gonfle le ballon de baudruche jusqu’à ce qu’il soit presque sur le point d’exploser.
Alors que certaines compos auraient mérité plus de “finesse” et de minimalisme dans la production.
Il s’éloigne même parfois dangereusement de la formule “live” du groupe qui en fait toute son essence.
Alors, certes, il y a toujours eu des overdubs dans les albums du groupe. Certes il y a toujours eu des chœurs dans AC/DC.
Mais là, c’est presque à outrance !
Vous imaginez le groupe jouer ces titres live ? Impossible pour Brian de prendre sa respiration entre deux phrases, dur pour Angus de caler tous ses petits licks de guitare en plein milieu des couplets... Pour la plupart des titres, il faut 3 voire 4 guitares pour reproduire les chansons, alors que précédemment dans l’histoire du groupe, c’est principalement sur les solos et les reprises de refrain après solo qu’il y avait des overdubs de guitare.
Vous imaginez tous les fameux allers-retours synchronisés vers le micro que devront faire Stevie et Cliff ? Hop, un aller-retour vers le micro en plein milieu du couplet. On revient vers les amplis, on repart pour la phrase suivante… A ce rythme là, ils peuvent rester sur le devant de la scène tout le long du concert !
Je caricature évidemment, mais c’est surtout pour mettre en exergue la sur-production de l’album : on a très clairement perdu le côté “Live” d’AC/DC. Et c’est pour moi ce qui faisait la spécificité des albums studios : des titres qu’on peut reproduire en live, avec juste le bon dosage de production pour embellir les morceaux sur galette.
Sur Power Up, la tendance s’est inversée. Des morceaux ultra-produits qui passeront mal l’épreuve du live à mon sens. (Y’a qu’à écouter les morceaux de Rock Or Bust sur scène, à part le titre éponyme, les autres étaient assez moyens en live…) O’Brien est carrément passé à côté de ça en voulant “magnifier” le groupe presque à l’extrême. The Razor’s Edge, qui était un album très produit en son temps, passe pour un Powerage à côté de Power Up ! (drôle de phrase, mais vous aurez compris j’espère…)

Ce qui me déplait également dans la direction artistique, c’est le fait de vouloir absolument faire concis et aller à l’essentiel. Du coup, les morceaux manquent de saveur par moment. Il y a d’excellentes idées et riffs un peu partout, mais notre plaisir d’auditeur est gâché par leur fugacité. On ne prend plus le temps de construire un morceau, de faire monter la mayonnaise, hop on balance une intro ultra concise, on enchaîne sur le couplet (faut pas qu’il dure plus de 4 mesures non-plus) et hop, refrain. Tout va trop vite.
Un exemple : Wild Reputation. L’intro de basse pouvait durer encore plus longtemps ! Stevie pouvait entrer plus tard dans le morceau ! Et là on aurait eu un morceau beaucoup plus marquant à se mettre sous la dent, la saveur nous serait restée en bouche !

Il y a aussi par moment un petit côté “patchwork” d’idées, qu’on retrouvait déjà sur Rock Or Bust. Beaucoup de riffs accolés les uns aux autres pour composer un morceau. Ca peut être déroutant d’un premier abord car on n’est pas forcément habitués à ça avec AC/DC. Du coup, on perd en efficacité dans les compos, mais ça gagne en “complexité” (c’est pas du rock progressif non-plus, faut garder la raison).
L’album a au moins le mérite de sortir des sentiers battus par moment, et de proposer un peu d’originalité, tant en terme de structures que de composition.

A noter également que très peu de morceaux “finissent” franchement.
Vous savez, le fameux “ta-da-dam” de fin avec Angus qui saute en l’air, pour lequel AC/DC est souvent moqué “ouais, facile de faire une fin “à la AC/DC”, c’est toujours pareil haha”...
En attendant, cette fin a le mérite d’être extrêmement efficace et de conclure les morceaux par un coup de poing.
Ici, sur Power Up, que nenni. Seul 2 morceaux se terminent, si j’ai bien compté. Le reste finit en eau de boudin, sur une note de guitare traînante et timide, laissant un goût d’inachevé aux titres.

Petit focus sur les chœurs, omniprésents jusqu’à l’Overdose.
Les chœurs, c’est comme le chocolat : les premiers carrés sont bons, puis on peut vite arriver au dégoût et à l’indigestion ! Ici, Brendan O’Brien en a littéralement foutu partout, pensant rendre les morceaux plus iconiques et marquants, mais il ne se rend pas compte que cela a, au contraire, tendance à diluer l’efficacité des morceaux. Cela a pour effet par moment de gommer la sacro-sainte frontière entre couplets et refrains. A partir du moment où il y a des chœurs sur les couplets, les refrains deviennent donc moins massifs et accrocheurs, il y a moins de relief qui est créé, les chœurs du refrain perdent en efficacité.

Et puis, ce bon vieux Brendan oublie que, même si les chœurs font partie de l’ADN du groupe, on peut également compter à la pelle les morceaux d’AC/DC qui n’en contiennent aucun et qui sont tout bonnement des tubes (Shoot To Thrill, Hell Ain’t A Bad Place To Be, Whole Lotta Rosie, Shot Down In Flames, Let There Be Rock, Sin City… Même Back In Black ne contient que les “I’m Back” de la fin ! Donc ce n’est pas la quantité de chœurs qui fait un bon morceau d’AC/DC ou un bon refrain accrocheur...)
Ca aurait vraiment fait une respiration dans l’album d’avoir un ou deux morceaux sans aucun choeur, et ça aurait permis de créer plus de relief et de ne pas mettre tout sur le même plan.


Les HaHaa, OuhOuh, Ho No, Oh Yeah ça va 2min, mais ça peut vite devenir kitsch et ringard, cartoonesque presque. Il y en a même pendant les solos d’Angus ! Mais laissez-le tranquille le pauvre, il a déjà du mal à pondre un solo entier de tout l’album, si en plus on vient nous le gâcher avec des chœurs, rien ne va plus ma bonne dame !

Angus ne brille pas assez dans les solos.
Cela fait déjà 2 albums que les solos d’Angus sont de moins en moins présents, mais ici leur présence est réduite à peau de chagrin.
Les solos manquent clairement d’originalité et d’inspiration. Ils sont presque interchangeables entre les différents morceaux. Qui peut me chantonner de mémoire le solo de Witch’s Spell par exemple ? et celui de Demon Fire ?
Alors certes, les meilleurs solos du bonhomme sont derrière lui, mais là on a quand-même l’impression qu’il déblatère la même rengaine sur tous les morceaux. Il n’a pas pris la peine de se poser, de composer et de construire de vrais solos, il joue ce qu’il lui vient à l’esprit instinctivement.
Dommage, car certains morceaux auraient réellement été magnifiés par quelques mesures de solos en plus, ou un solo un peu plus original.
Heureusement, ce qu’Angus ne met pas dans les solos, il le met dans tous ses petits licks de guitares avec lesquels il est plutôt généreux, et surtout dans de bons riffs qui sont très plaisants, et il varie les plaisirs d’un point de vue technique avec beaucoup de morceaux en finger-picking (intro de Kick You When You’re Down, intro de Witch’s Spell, Wild Reputation…) et d’autres où il vient carrément créer des nappes sonores (Realize, No Man’s Land). La créativité sera donc plutôt à chercher ici que dans les solos.

La qualité des compositions.
J’ai trouvé les morceaux assez “faibles” en terme d’originalité et de composition. Ils sont sympathiques, mais ça pourrait s’arrêter là. Pour moi, on est pratiquement sur un niveau de b-sides. Des b-sides magnifiés par la production pour les faire passer pour des tubes.
On est presque au niveau des Face B de Blow Up Your Video, par exemple (Snake Eyes, Down On The Borderline et Borrowed Time), ou quelques titres de Fly On The Wall, voire les morceaux les plus mauvais de The Razor’s Edge (Goodbye & Good Riddance, Let’s Make it…)
Alors, personnellement ça me va bien, car même le moins bon d’AC/DC trouve grâce à mes yeux, mais pas de quoi se relever la nuit, pas de quoi avoir un morceau coincé dans la tête toute la journée (Shot In The Dark échappe à ça d’après moi, c’est clairement le tube de Power Up).
Certains riffs sont tellement basiques qu’ils auraient pu être écrits par Airbourne, c’est pour dire ! :mrgreen:

Il y a quand même du très bon dans Power Up ! mon portrait de l’album peut sembler noir, jusqu’à présent, mais c’est surtout la déception et la frustration qui parle, car les bonnes idées et les bons riffs ne sont pas développés jusqu’au bout.
• J’aime beaucoup Realize, une urgence se dégage du morceau, on est tout de suite embarqué dans la voiture qui roule à 1000 à l’heure. Mais j’ai quand même l’impression d’entendre un Thunderstruck sans les “bells and whistles”, sans les gimmicks iconiques. Et si on retire à Thunderstruck tous ses artifices, il ne reste pas grand chose à se mettre sous la dent... Je ne sais pas si ce morceau sera marquant. Mais l’énergie est là en tout cas, et ça a le mérite de faire démarrer l’album sur les chapeaux de roues.
Shot In The Dark, je ne vais pas m’étendre dessus car on le connaît déjà tous depuis un moment. C’est le single parfait de Power Up je trouve. Pas le plus original, mais le plus efficace.
• J’aime bien Kick You When Your Down, mais il est plombé par son intro dégueulasse et ses choeurs cartoonesques. Le riff “principal” en revanche est génial. Un exemple typique de morceau un peu gâché, d’après-moi.
• J’adore Witch’s Spell, sorte de mélange réussi entre Spoilin’ For A Fight et Burnin’ Alive. C’est peut-être MON morceau préféré de l’album pour l’instant (même si je sais que ce genre de classement évolue rapidement au fil du temps et des écoutes…)
Demon Fire, ce n’est pas le AC/DC que je préfère, mais le morceau est très bon. Même si j’ai du mal à voir autre chose qu’un Caught With Your Pants Down dans le désordre, et plus nerveux. Il est toutefois très réussi et je peux comprendre qu’il soit le morceau préféré de certains. Ce n’est juste pas ma came, personnellement.
Wild Reputation est excellent, le riff est une petite pépite ! Mais comme dit précédemment, l’intro aurait pu être plus étoffée car elle est bien kiffante ! J’en veux plus ! Il fallait faire monter la sauce, et on aurait peut-être pu s’approcher, toucher du bout des doigts un Gone Shootin’ ! Dommage, du gâchis de bonnes idées… S’empêcher volontairement de prendre son temps et de poser les choses... Merde, c’est peut-être le dernier album ! Profitez et faites-nous profiter ! Je ne parlerai pas des “Oh Yeah” qui gâchent mon plaisir et plombent le morceau… Fallait y aller Bluesy et minimaliste à fond sur celui-là...
• J’aime beaucoup No Man’s Land qui a évolué au fur et à mesure des écoutes, passant du statut de “dispensable” à “l’un de mes morceaux préférés de l’album”. Il y a un petit côté “Stormy May Day” qui n’est pas pour me déplaire car c’est l’un de mes morceaux préférés d’AC/DC de ces 20 dernières années (gaché lui-même par un manque de solo : il lui manque 30 secondes pour être parfait. Mais c’est un autre album, donc un autre débat, même si ça met en lumière la volonté de Brendan O’Brien ou d’Angus de “tailler dans le lard”).
Code Red est plus classique dans sa structure, on retrouve la formule qui marche. Même s’il lui manque aussi quelques secondes pour être parfaite. Mais au moins, l’effort de faire durer le 1er couplet avant que n’entre le refrain est à souligner car très très rare sur l’album. On est dans la continuité de “Emission Control” qui concluait l’album précédent, même si je trouve “Emission Control” plus réussi. Code Red a un petit côté “Stand Up” de Fly On The Wall… Mais se dire que la discographie d’AC/DC se terminerait potentiellement sur ce titre laisse un petit goût amer… On est loin du panache du morceau Black Ice que j’adorais et qui terminait l’album magistralement, ou d’un “Ballbreaker” qui finissait l’album éponyme en grande pompe. Là, c’est une petite fin d’album.
• Les morceaux qui ne m’apportent pas grand chose en terme d’émotion : Rejection (hormis le travail vocal de Brian dessus), Systems Down, Money Shot (le titre le moins bon de tout l’album, d’après moi) : dispensables.
• Je finis volontairement la liste par Through The Mists Of Time, car c’est le morceau qui va diviser et faire couler le plus d’encre sur ce forum je sens hahaha. Dans la lignée d’un Anything Goes / Moneytalks. Première écoute : je me suis dit “AC/DC fait du Bruce Springsteen !” Phil sort un petit pattern sympa à la batterie, bref ça sort des sentiers battus ! Le morceau est ringard et cheesy sur les bords, mais personnellement j’aime bien. Ca aurait mérité encore plus de nuances, et d’aller puiser encore plus profond dans l’émotion et la nostalgie pour en faire un vrai chef-d’œuvre. Là, l’émotion reste superficielle, on est loin du plus “beau” morceau d’AC/DC à mes yeux : Ride On.

Je conclurai ma review de l’album par un paragraphe entier destiné à Brian.
Brian je t’aime.
Le bonhomme est magistral de bout en bout. Il se fait plaisir, il varie et module beaucoup ses lignes de chant. Ca groove, ça swingue à souhait. Quelle voix ! Patinée par le temps, il ne va pas chercher les aigus comme sur Back In Black, c’est évident, mais il sait comment bien la faire sonner avec son âge. Ca ronronne comme un gros moteur. C’est le gros gros plaisir de l’album, même si mon plaisir est en partie gâché par la production et le traitement de la voix dont j’ai déjà parlé (delay, doublages, découpe du phrasé… Sur le refrain de Money Shot, il y a littéralement deux Brian qui se répondent. C’est un grand NON pour moi, cf mon paragraphe sur le côté “live” des morceaux.)

On pourrait dire pareil pour Phil qui fait toujours autant groover les morceaux (comme Chris Slade ne pourrait même pas y arriver dans ses rêves les plus profonds). Il est magistral dans son rôle.

Globalement, on sent que c’est tout le groupe qui prend plaisir, et en ça l’album est réussi. On sent la volonté d’aller à l’essentiel, de ne pas se prendre la tête (c’est peut-être moi qui me la prend trop, la tête ! Mais en tant que die-hard fan, je suis très exigeant sur ce groupe qui est l’une de mes raisons de vivre).

Malgré tous les défauts de Power Up, je prend quand même un immense plaisir à retrouver le groupe, après ce par quoi il est passé ces dernières années. Je ne devrais pas bouder mon plaisir et profiter au maximum de cet album inespéré.

C’est peut-être mon côté exigeant et perfectionniste qui me fait dire que c’est frustrant et qui me fait ressentir un certain gâchis, car en corrigeant ces erreurs que j’ai citées, on aurait presque pu passer d’un album sympathique et bien foutu à un chef d’œuvre et conclure la discographie en apothéose, de la plus belle des manières possible. Et c’est peut-être ça qui me chiffonne le plus au final : me dire que cet album pourrait être le dernier.

Bref : on tape toujours du pied, on headbang, y’a des guitares, y’a du groove, de la voix éraillée, la formule AC/DC est là, c’est juste qu’elle est très édulcorée et réduite à l’essentiel, virant parfois à l’auto-caricature et au cartoonesque.

6 / 10
(un mix de Fly On The Wall / Blow Up Your Video / The Razor’s Edge / Ballbreaker passé à la moulinette O’Brien)

Avatar de l’utilisateur
caraibes46
Staff H2ACDC
 
Messages: 1829
Inscrit le: 20 Oct 2012, 16:57
Localisation: De retour dans la matrice.

Re: Power Up - votre review de l'album

Messagepar caraibes46 » 13 Nov 2020, 09:38

Même si je n'ai pas du tout la même approche que toi pour cet album, j'aime bien ton "bref" à la fin.. :mrgreen:
Bon Scott :
- Êtes-vous AC ou DC ?
- Ni l'un, ni l'autre : je suis l'éclair entre les deux !!
-1973-2021. Quand tu as eu le nez fin..
- Je peux avoir un thé ? A.Young

Avatar de l’utilisateur
Blue
 
Messages: 404
Inscrit le: 18 Déc 2007, 13:27
Localisation: ngc2023

Re: Power Up - votre review de l'album

Messagepar Blue » 13 Nov 2020, 10:10

Premiere écoute, agréablement surpris.

Ils me semblent un peu moins "en roue libre", ou "figures imposées", que sur les deux précédents. plus "d'originalités"

O.

Avatar de l’utilisateur
Jul'
Staff H2ACDC
 
Messages: 7899
Inscrit le: 05 Fév 2004, 09:38
Localisation: Elsass

Re: Power Up - votre review de l'album

Messagepar Jul' » 13 Nov 2020, 10:16

Remarquable et très intéressante analyse Heatseeker !!!! Merci !

Pour moi, on retrouve ENFIN un album RAGEUR. Les acdc se sont sortis les doigts et ça se sent. (Putain j’en écris des conneries...) Exit Black Ice et Rock or Bust et leurs titres parfois flottants et peu inspirés. Nous avons ici un ensemble cohérent qui donne la pêche. Sérieux, ça fait bien longtemps que je n’avais pas pris autant de plaisir. Je n’en suis qu’à ma deuxième écoute, mais je suis absolument séduit par ce acdc nouvelle génération qui fouille dans les archives 1985/1990. Ça déroule, c’est massif et devant ce succès artistique, bousculé, désarçonné, j’ai, comme une petite chochotte, versé ma larme. J’me dégoûte.

Jul’.
"On est ressorti de là à moitié aveugle des oreilles" Wallace Idici
"Bordel, j'ai une de ces envies de pisser moi !" Brian Johnson, remontée mécanique de Val Thorens, 02/2015.

BIGNOZ
 
Messages: 1185
Inscrit le: 28 Mars 2006, 13:47
Localisation: MONTPELLIER

Re: Power Up - votre review de l'album

Messagepar BIGNOZ » 13 Nov 2020, 10:28

Toi des larmes, moi des frissons sur les 3/4 du disque. On va monter un sitcom : Les Feux de l'Highway !
STRATOCASTER

Avatar de l’utilisateur
Ballbreaker73
 
Messages: 3324
Inscrit le: 07 Mai 2004, 15:54
Localisation: Lyon

Re: Power Up - votre review de l'album

Messagepar Ballbreaker73 » 13 Nov 2020, 10:39

Hormis quelques avis différents en fonction des titres mon avis est quasi identique à ce que vient de dire Heatseeker au dessus.

J'avais donné un 11/20 à la première écoute et après "quelques" ( :mrgreen: ) écoutes je lui donne un 12/20.
AC/DC Fashion Tip : ignore it.
Get it right - then never change. Invent a logo, wear the same clothes, and make the same album ad infinitum.
By never being in, you'll, perversely, never be out.

Paix & Amour.

Avatar de l’utilisateur
Heatseeker
 
Messages: 1354
Inscrit le: 24 Oct 2004, 21:30
Localisation: Paris

Re: Power Up - votre review de l'album

Messagepar Heatseeker » 13 Nov 2020, 10:40

Ballbreaker73 a écrit:Hormis quelques avis différents en fonction des titres mon avis est quasi identique à ce que vient de dire Heatseeker au dessus.

J'avais donné un 11/20 à la première écoute et après "quelques" ( :mrgreen: ) écoutes je lui donne un 12/20.


C'est beau l'amitié virile entre hommes.

Avatar de l’utilisateur
stephs66
 
Messages: 2224
Inscrit le: 24 Mars 2004, 20:09
Localisation: nord isère

Re: Power Up - votre review de l'album

Messagepar stephs66 » 13 Nov 2020, 10:43

Je lirai vos messages plus tard .

Perso, je suis un hors la lois, un desperado, un rebel, j'écoute l'album depuis 2 semaines . J'ai suffisamment de recul après 1 voir 2 écoutes par jour pour dire que c'est un bon disque, une belle surprise presque inespérée . C'est loin d'etre un chef d'oeuvre, je peste contre les soli d'Angus beaucoup trop courts et forcément pas inspirés, les choeurs pas très abordables et difficilement assimilables par instant, des intros dans la plupart des cas manquant de punch ou encore ce sentiment que la voix de Brian semble foutrement retravaillée .
Je conjugue un album dans sa globalité, je préfere un opus avec des bons titres sans etre exceptionnels qu'un autre avec 3 pépites monstrueuses et un restant moyen voir mauvais . Bref ce "Power up" il s'écoute sans faim, c'est plaisant du début à la fin avec des hauts et des bas . Très superieur au paresseux "Rock or Bust" ou au raté "Black Ice" pour ne parler que des 2 précédents .

AC/DC est vivant, ces 4 lettres quoi qu'on en dise restent magiques .

Portez vous bien et RDV en 2022 dans les stades (???) .

Avatar de l’utilisateur
PowerAge.261
 
Messages: 2076
Inscrit le: 09 Août 2004, 11:42

Re: Power Up - votre review de l'album

Messagepar PowerAge.261 » 13 Nov 2020, 10:45

Il m'a fallu plusieurs écoutes de l'album avant de me faire une vraie idée.

La première fois je me suis dit "encore du BoB qui fait du BoB", à savoir quelque chose de presque surproduit, des chœurs en veux tu en voilà (oh no, oh yeah...), charley trop baveux... et c'est le cas.
En clair je partage l'avis de Heat'.

"Un album digne d'un Fly On The Wall/ Blow Up/ Razor's Edge passé à la moulinette de BoB."
Je suis convaincu que le même album avec une production plus brute (Ballbreaker, Stiff...) aurait été la tuerie qu'il aurait du être

En tout cas je prends quand même mon pied malgré la production, j'ai l'impression de retrouver le AC/DC 85/90 avec un son d'aujourd'hui. :/:
Image

Avatar de l’utilisateur
Thomas Wilkens
 
Messages: 767
Inscrit le: 11 Oct 2004, 18:42
Localisation: Pau

Re: Power Up - votre review de l'album

Messagepar Thomas Wilkens » 13 Nov 2020, 11:16

Heat, tu as tout dit je crois (clap clap). Sortez moi ce BO'B et reprenez les compos et bon riffs posément.
6/10 également

BIGNOZ
 
Messages: 1185
Inscrit le: 28 Mars 2006, 13:47
Localisation: MONTPELLIER

Re: Power Up - votre review de l'album

Messagepar BIGNOZ » 13 Nov 2020, 11:43

Allez, je vais faire court. Après un SHOT IN THE DARK lancé en éclaireur en Octobre et déjà bien prometteur au niveau du son déjà, on attaque avec ce REALIZE sorte de bourrasque copieuse au niveau empilage de pistes amis l'essentiel est là : grattes en avant , gros crunch qui rebondit un peu comme à la période Mutt lange. C'est assez inventif pour du AC/DC s'entend.
REJECTION n'est que sympa enchainé avec le précédent. THROUH THE MIST OF TIME, ce truc annoncé comme bien ricain, ben pour moi il fait plutôt bien british lorgnant vers SLADE en beaucoup plus digeste avec le patte young et une section rythmique pas en reste. Brian est imbattable sur ce genre d'exercice.
KICK YOU...fait appel à la tradition celtique sur l'intro ( on est loin de Hard as a rock ) pour filer sur un gros boogie bien juteux . Comme sur presque tous les morceaux du disque, Angus est concis mais plus incisif que Rock or Bust et c'est un régal.
J'ai été d'entrée ensorcelé par WITCH'S SPELL, du AC/DC période Johnson classique, sobre dont le refrain reste scotché dans la tronche.
DEMON FIRE déboule avec son coté cartoonesque, enlevé, avec des breaks, du solo énergique et court qui fait du dérapage controlé, des refrains énormes.
WILD REPUTATION, la perle mid-tempo du disque, c'est fier, ca joue des mécaniques, ca fait chanter.
J'ai pas trop accroché à NO MAND'S LAND au début, mais se dégage un parfume très Whitesnake période Saint and sinners ou Come and get it : bluesy en daible avec un Brain surpuissant sur les fin de couplet.
Bon le rythme en a un peu pris un coup, mais le gigotant SYSTEM DOWNS va nous relancer la machine, basse agile, grattes saccadées, solo impérial et refainns limite indus. je ne m'y attendais pas.
MONEY SHOT annoncé par Brian comme se rapprochant d'Highway to hell aurait pu à mon avis être extrait d'un stock de de morceaux inexploitées de cette période tellement on pourrait imaginer Bon dessus. Taillé pour les stades, si ca rouvre un jour.
Allez, là on se dit AC/DC va aire le faux avec un morceau de fin pas à la hauteur du reste : erreur ! Mister Johnson habite par son flow rapide ce titre à la Back in black ou genre de Honey Roll dégraissé, au choix. Refrains imparable, écoutez au casque le partage chant lead/Choeurs, impressionnant. Solo d'Angus digne et à propos.

Bon la prod, c'est un parti pris, je préfère un disque surproduit à un album sans relief ni dynamique.
Une grosse claque, je n'écoutais que Skies of fire et Hard times des 2 dernier albums.
Là on a ensemble énergique, percutant, ca pulse.
Et voilà la constatation. Loin de penser qu'on a pas uniquement que des compos période Blackice ( ca va plus loin que ça ), comment le groupe a pu se disperser autant, entasser les morceaux ratés ou dispensables sur le gros disque de 15 morceau de 2008. Peut-être que Malcolm était déjà pas au top alors ?
En tout cas, Angus à la barre pour ce PWR/UP : j'achète ! 8/10
STRATOCASTER

Avatar de l’utilisateur
Putosaure
 
Messages: 34
Inscrit le: 24 Sep 2008, 00:14
Localisation: Paris, France

Re: Power Up - votre review de l'album

Messagepar Putosaure » 13 Nov 2020, 12:04

Après seulement deux écoutes, autant après la première les seuls titres dont je n'étais pas super fan étaient Through the Mists, Kick You, et Code Red ; autant après la seconde y a d'autres titres qui me laissent un goût de "Mouais", donc je vais arrêter pour aujourd'hui.
En tout cas, j'aime bien Shot in the Dark, Demon, Wild, et Money. Witch fait partie des titres qui ont souffert de la seconde écoute :D
Ce qui me gave un peu c'est le surtraitement de la voix et les chœurs gnangnan sur certains titres.
Can't hold me back !

Suivant

Retour vers Power Up - L'album

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 2 invités